22 octobre 2019

La Mentalité de ceux qui sortent de la dépression rapidement

Les 7 habitudes fondamentales que vous devez avoir pour sortir de la dépression.

Je me demande si vous avez déjà connu ces changements d’humeur dans lesquels vous passez de l’envie de vous en sortir, au découragement total de pouvoir y arriver, et tout cela en seulement quelques jours voire en quelques heures ?!

Les sentiments sont changeants et varient d’un état à un autre, mais sont toujours en cause : la culpabilité, la honte, le dégoût de soi, la dévalorisation, la tristesse, la rage, l’angoisse et la souffrance.

Tous ces sentiments vous plongent dans des idées noires, des ruminations, l’épuisement et même l’isolement. Pour certains d’entre vous, vous oscillez entre deux phénomènes : Tout d’abord, vous ressentiez une souffrance telle que vous rechercherez des solutions, vous exigerez de vous-même de la volonté (souvent violente) pour vous bouger les fesses, dans ces moments-là vous vous sentez plus fort(e) ! Vous faites semblant de rire, vous buvez plus, vous faites du shopping pour vous redonner le moral, vous emmenez les enfants au parc et devant tant d’effort mis en place, rien ne change.

Vous vous sentez toujours triste, seul(e), avec ce quelque chose d’anormal agrippé à chaque cellule de votre corps ! Tous ceux qui sont déjà passés par là peuvent témoigner de cette affreuse sensation… Alors inévitablement vous retombez dans vos idées noires, en ayant creusé un peu plus le puit sans fond de votre manque d’estime pour vous-même !  Et votre voix critique, toujours là ! On en parle de cette voix à l’intérieur de vous, qui parle sans cesse, qui vous affaiblit, vous juge et vous démoralise. Cet écho permanent : « Je suis nul(le), je suis un fardeau, je suis inutile, je suis trop fragile, je n’y arriverai jamais, je suis fou/folle, il/elle va me quitter, je suis laid(e), je vais finir seul(e), je suis gros(se), je suis maigre, je n’ai jamais eu de chance, je n’ai aucune volonté… »

Je voudrais préciser qu’il est fort possible aussi que vous n’oscilliez pas entre les deux, certains restent dans l’accablement tout le long du processus alors que d’autres se lancent dans une quête effrénée de recherches de solutions dans le refus d’accepter ce qui se passe. Mais dans les deux cas, la lumière au bout du tunnel parait inatteignable !

J’en parle à chaque fois, et au risque de rabâcher, je vous rappelle que la dépression est un moyen de se retrouver, tel un guide qui refuse d’aller plus loin tant que l’on ne se réoriente pas sur le bon chemin ! (Article c’est quoi la dépression ? ici).

Mais ça, vous le savez peut-être déjà ! Vous avez essayé d’écouter vos émotions, vous avez même essayer d’écouter vos besoins, vous avez essayé de sortir plus, de faire des rencontres, vous vous êtes peut-être même mis au régime ou au sport… un temps ! Et puis au bout d’une semaine, dix jours, plus rien, plus d’énergie, juste de l’épuisement, de la culpabilité encore et encore… et ce mal de vivre qui vous colle à la peau…  « « A quoi bon ?! »  Vous reportez à plus tard vos bonnes intentions, ou carrément vous les abandonnez. Vous retournez au lit quand les autres ne sont plus là pour en être témoin et vous creusez le trou plus profond … Tous ceux qui sont passés par là ont détesté ces situations…

Mais alors comment font ceux qui sortent de la dépression ? Mieux ! Comment font ceux qui en sortent plus forts ? Existent-ils des chemins plus rapides ? Ya-t-il des secrets à connaître ? Sont-ils plus chanceux, plus forts, plus solides ?! Quels sont les raccourcis ?

Je vous dis tout dans cet article parce que, oui, vous allez en sortir 😊

Quels sont les 6 pièges dans lesquels ils sont déjà tombés ?!

1- Penser que LA décision suffit !

Souvent on pense que parce qu’on a compris le mécanisme et comment en sortir, les jeux sont faits. Mais rappelez-vous, ce n’est pas parce que vous avez obtenu votre code de la route que lors de votre première heure de conduite vous saviez conduire. Pourquoi en serait-il autrement du mécanisme de dépression ?! Vous avez compris la théorie, mais comme nous le savons tous, entre la théorie et la pratique il y a un monde ! La clé : passer à l’action.

« Un jour j’irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien. »          

Pierre Desproges

2- Penser qu’en une semaine tout sera réglé

J’exagère mais c’est un peu ça. Lorsque la souffrance est grande, il est compréhensible d’être impatient. Mais vous êtes si épuisés que tout changement demande un effort. Et aussi désagréable soit-il, il faut passer ce cap au bon rythme. Revenons à votre première heure de conduite, vous n’êtes pas non plus devenu expert en créneau en côte, angle mort et 5ème vitesse en 5 leçons (ok peut-être vous mais pas moi 😉)

Il faut du temps pour intégrer de nouveaux réflexes, de nouvelles idées, tout cela doit être validé par votre cerveau et construit à travers vos connexions neuronales pendant votre sommeil (qui je vous le rappelle est souvent perturbé !). C’est la loi des 21 jours que l’on voit un peu partout : 21 jours sans râler, 21 jours pour se libérer du sucre, 21 jours pour vivre zéro déchets… Alors n’abandonnez pas parce que c’est plus long, c’est normal. La clé : persévérez !

« La rivière perce le rocher non pas par sa force, mais par sa persévérance »

3- Penser mettre les choses en place sans plan d’action

Pensez que les choses vont se mettre en place intuitivement parce qu’on a compris le principe est encore un piège dans lequel il est facile de tomber. Une fois de plus c’est sous-estimer le pouvoir de votre cerveau à vouloir rester dans sa zone de confort (qui d’ailleurs est rarement confortable, qu’on se le dise 😉). Si on lui laisse le champ libre, il ne va pas, intentionnellement, aller vers l’effort ou l’inconfort encore moins vers le changement (réelle source de stress !), non il procrastine !!!*

Revenons à l’apprentissage du permis de conduire, combien d’entre nous avons procrastiné, c’est-à-dire reporté l’heure de cours de code collectif auquel nous nous étions promis d’aller la semaine dernière !!! Parfois, la période du code est si pénible à vivre pour certains, qu’il peut se passer des mois entiers entre chaque cours, bien sûr avec son lot de culpabilité. La clé : L’autodiscipline.

* remettre au lendemain

“Après avoir lu la biographie de grands hommes, j’ai compris que la première victoire se remportait sur soi-même… L’autodiscipline vient toujours en premier.”

Harry Truman

4- Penser que vous pouvez vous en sortir seul !

Votre inconscient se sent en insécurité, ses besoins ne sont pas respectés, alors il se défend comme il le peut. Une des réactions principales du cerveau en cas de stress, c’est de se mettre à couvert soit s’isoler… Voilà comment vous vous retrouvez progressivement à vous sentir seul(e), à éviter les repas, les sorties, les pauses café avec les collègues, etc… Mais nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoin d’interaction. Attendre dans son coin que ça passe risque grandement d’aggraver les choses, vous êtes confrontés à vos idées noires, vous perdez confiance en vous. Je sais à quel point il est inconfortable d’être avec les autres dans ces moments-là, on a si honte de soi que l’on fait semblant ! C’est ça qui vous épuise ! Mais en étant au contact des autres, on reste en contact avec la Vie, la joie, le partage, l’amitié, l’amour. La clé : Sortez !

« Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie. »

Victor Hugo

5- Négliger votre sommeil

Vous dormez mal, vous dormez peu voire vous vous empêcher de dormir. Vous préférez boire, rester de longues heures devant la télé pour ne plus penser, jouer sur votre téléphone ou toute autre distraction. En tout cas votre qualité de sommeil en pâtit. Certains d’entre vous iront même jusqu’à s’interdire la sieste par culpabilité. Et puis il y a ceux, qui passeraient leur temps au lit si c’était possible, vous dormez trop, vous êtes vaseux, vous fuyez vos pensées ! Vous avez BESOIN d’un sommeil de qualité pour faire le plein d’énergie, cette même énergie nécessaire à votre équilibre hormonal, nerveux et immunitaire ! Le sommeil est un carburant essentiel pour avancer. La clé : Favorisez votre sommeil.

Le sommeil et l’espérance sont les deux calmants que la nature accorde à l’humanité »  

Pierre-Claude-Victor Boiste

6- Négliger votre alimentation

Tout comme le sommeil, il est facile de négliger son alimentation. Vous êtes épuisé(e), vous n’avez envie de rien, vous perdez l’appétit ou au contraire vous compulsez. Alors que c’est à ce moment précis que votre corps a besoin que vous le souteniez. L’alimentation est votre second carburant pour vous donner cette même énergie, toujours nécessaire à votre équilibre hormonal, nerveux et immunitaire. La clé : Mangez sain.

« Que ton alimentation soit ta seule médecine »

Hippocrate

Ok maintenant vous connaissez les pièges de la dépression, peut-être même que vous comprenez mieux dans lesquels vous êtes tombé(e) ! Mais je pense ne pas me tromper en disant que si vous lisez cet article aujourd’hui c’est plutôt pour acquérir les bons réflexes pour en sortir.

Au bas de l’article inscrivez-vous pour recevoir le modèle de ma semaine d’autodiscipline pour avoir une mentalité au top !

Voici donc les 7 habitudes de ceux qui sont sortis plus forts de la dépression !

1- Un retour à Soi par l’hypnose

Respirez, détendez votre corps, accueillez l’instant présent puis invitez la joie…

L’état hypnotique permet de se connecter à son inconscient et donc à son système nerveux autonome. Votre système nerveux autonome s’occupe de votre respiration, de votre qualité de sommeil, de votre digestion/assimilation/élimination, de votre régénération cellulaire, etc… En gros votre inconscient est comme une grande salle des machines programmées à vous maintenir dans l’équilibre. Malheureusement, des blessures, des chocs, des traumatismes, des croyances limitantes peuvent entraîner des dérèglements dans votre système, limitant votre pouvoir sur vos actions et pensées.

Il y a différentes méthodes pour entrer en transe hypnotique et je vous propose celle qui me semble le plus adaptée pour vaincre la dépression, elle se compose de 4 étapes. D’abord RESPIREZ, prendre 5 grandes respirations permet d’oxygéner le cerveau et de quitter le mode survie. Vos pensées ralentissent, le stress s’évacue et les muscles reçoivent l’ordre de se relâcher. Ensuite DETENDEZ votre corps, pour cela il suffit de placer votre attention sur chaque partie de votre corps en suivant un chemin précis (exercice du scan corporel) des pieds à la tête par exemple. Vous êtes à ce moment là bien plus en contact avec l’instant présent et ce qui se passe en vous. Maintenant ECOUTEZ votre corps, ses émotions, ses sensations, laissez-vous traverser par ce qui est maintenant, ce sont des informations précieuses. Enfin PROGRAMMEZ la joie, en transe hypnotique vous avez le pouvoir sur votre salle des machines. Tout comme sur votre smartphone, vous pouvez faire des mises à jour, supprimer des applis, en optimiser d’autres ; l’état hypnotique vous permet la même chose. Alors programmez la joie et l’énergie. Comment ?! En les imaginant, en vous remémorant ces moments de joie, en visualisant ce que la joie représente pour vous… Votre inconscient ne peut faire la différence entre ce que vous vivez vraiment et ce que vous imaginez à l’intérieur de vous ! Alors s’il est difficile d’être dans la joie au quotidien, imaginez là !

En vous inscrivant au programme « Présence à Soi », vous recevrez votre séance d’hypnose reprenant les étapes ci-dessus.

2- Sortir, inviter la joie et la créativité

Je l’ai déjà dit, ce n’est en rien ce que votre inconscient vous pousse à faire. Lui veut attendre que l’orage passe dans son coin. Mais dois-je vous rappeler que l’orage est dans votre esprit et qu’il s’auto-alimente dans l’isolement ! Oui c’est inconfortable de se pousser à sortir, oui les bénéfices ne sont pas toujours ressentis sur l’instant mais progressivement vous persuadez votre inconscient que vous ne risquez rien à sortir, mieux, cela vous fait penser à autre chose et apaise l’orage. Ecoutez votre niveau de fatigue et ne réalisez que des activités douces pour vous : La nature est un formidable moyen de se ressourcer, la lumière du jour vous recharge, l’air de la mer, de la montagne, des forêts ou même des parcs ramènent à l’essentiel de la Vie. Ecouter les oiseaux, le bruit de l’eau, le vent dans les feuilles, modifie instantanément les ondes de votre cerveau pour vous ramener à l’apaisement.

La créativité permet aussi une reconnexion à son âme d’enfant, à la joie de chanter, danser, façonner, dessiner, colorier, coudre, écrire… Lire des articles, des livres inspirants redonne de l’espoir et de la motivation tout comme le cinéma dont les comédies sont une vraie bouffée d’air frais ! Ce ne sera pas miraculeux dès la première fois mais cela le deviendra avec la régularité. Puis voyez du monde, des amis, de la famille, ceux qui ne vous jugent pas et vous aident à passer de bons moments dans la simplicité et le partage. Persévérez !

3- Ecrire (journal de bord)

J’invite chaque personne que j’accompagne à écrire une sorte de journal de bord comme le journal intime de notre adolescence 😊 Tout d’abord parce qu’écrire offre le pouvoir de se dissocier de nos émotions, une prise de recul est possible et il est plus facile d’y voir plus clair. Gardez sa réflexion dans sa tête c’est prendre le risque de s’y perdre ! 60 000 pensées par jour dont 80% sont négatives, il y a de quoi s’y perdre. Ecrire permet de faire le tri, de prendre du recul sur ce qui est important ou pas, sur ce qui est toxique ou motivant… Ecrire permet de distinguer la voix critique en nous (construction du mental) de la voix du cœur (Vrai Soi). Ecrivez ce que vous ressentez, écrivez ce dont vous avez besoin, et conseillez-vous comme vous conseilleriez un ami, un enfant, un conjoint, vous serez surpris(e) de cette bienveillance soudaine 😉

4- Favoriser son sommeil

Comment rendre le sommeil optimal ? Je pense que c’est multifactoriel ! Tout d’abord privilégiez la qualité de votre repas du soir afin qu’il ne pénalise pas votre sommeil. Créez une routine, un rituel autour du sommeil. Une heure de coucher non négociable, un temps de relaxation avant de dormir (lumière tamisée, parfum apaisant, lecture, écriture, musique douce, hypnose). Afin de faciliter le sommeil, respirez profondément plusieurs fois puis aider votre corps à se relâcher par le scan corporel avant de plonger dans les bras de Morphée.

Si les troubles du sommeil persistent, n’hésitez pas à consulter médecin, naturopathe, acupuncteur, homéopathe, sophrologue ou hypnothérapeute…

5- Améliorer son alimentation

Manger mieux est nécessaire pour vaincre la dépression, votre corps ne doit pas être carencé ! Votre système nerveux est déjà affaibli, et la dépression a tendance à diminuer vos réserves de magnésium et d’oméga 3-6. Complétez votre alimentation par des compléments alimentaires au besoin. Je sais que vous avez tendance à ne plus manger ou à compulser, encore une fois c’est un réflexe de survie de votre inconscient. Sortez de ça et privilégiez les aliments bruts (non transformés), donc les fruits, les légumes, les oléagineux, les protéines et les bonnes graisses (oméga 3 et 6). Nul besoin de se confectionner des plats hyper perfectionnés. Allez vers la simplicité, le plaisir et l’équilibre. Des soupes, des salades, des poke bowl, des jus…

N’hésitez pas à vous faire accompagner si besoin par un(e) nutri-thérapeute, naturopathe, nutritionniste, hypnothérapeute…

6- S’inspirer (vedette, coach, thérapeute, mentor…)

Ne restez pas isolé(e), votre inconscient cherche ses propres solutions de son côté totalement focalisé sur son drame intérieur. Aidez-le à trouver d’autres options, plus joyeuses, plus motivantes pour vaincre la dépression. Pour cela vous devez l’informer de ce qui est possible, vous devez lui montrer les personnes qui s’en sont sortis, vous devez lui apprendre d’autres techniques. Je ne vous demande pas de demander conseils à votre voisine ou même à votre meilleur(e) ami(e) (même s’il/elle est de bonne volonté) mais bien à des personnes qui maitrisent le sujet. A l’ère d’internet aujourd’hui, vous trouverez des professionnels de confiance, des forums, des articles, des recettes, des influenceurs, des vedettes qui témoignent… Faites le tri et ne prenez que ce qui vous inspire ! Gardez votre libre arbitre et laissez de côté les remèdes miracles à prix exorbitants !

7- Le plan et l’Autodiscipline

Voilà, vous connaissez les grands principes pour sortir de la dépression, plus fort(e). Pourquoi plus fort(e) ?! parce que maintenant vous vous connaissez mieux et surtout vous avez appris à prendre soin de votre corps et de votre esprit. Je l’avais dit la dépression est une opportunité !

Maintenant la dernière clé est le PLAN ! Vous devez vous créer un planning dans lequel vous placerez ces 7 principes. Déjà ferez vous un plan à la semaine, au mois ou à l’année ? Trouvez le moment idéal pour programmer vos activités, et n’oubliez pas de faire de vous une priorité !

Dans ce plan, vous devez y caler des moments de respirations journalières, d’hypnose ou de médiation quotidiennes, un moment pour tenir votre journal de bord, un autre pour s’inspirer (vidéos, podcasts, livres, articles, rdv avec thérapeute…), un temps pour prévoir vos menus, pour faire vos courses, un rituel pour votre sommeil et bien sûr des moments de joie (rencontre, créativité, nature…)

Votre plan d’action sur mesure :

L’autodiscipline : Créer votre planning sur papier ou tableau Excel (télécharger modèle juste au dessus)

La respiration : Trouver une application qui vous correspond ou un exercice sur YouTube pour faire de la respiration un réflexe quotidien.

Séance hypnose/méditation/relaxation : Recevez la mienne avec le programme « Présence à Soi »,

Journal de bord : Achetez vous un joli cahier ou créer un fichier Word. Un exemple de journal de bord vous est offert dans le programme « Présence à Soi ».

Sommeil : Créer un rituel apaisant

Alimentation : Créer vos menus à l’avance, allez vers la simplicité, faites les marchés de producteurs.

Environnement inspirant : Thérapeute, coach, influenceur, recettes faciles, naturopathie, jeûne, hydrothérapie du côlon, acupuncture, spiritualité… Différents supports sont possibles : articles, livres, romans initiatique, podcast, vidéos, réseaux sociaux…

Mon cas personnel :

Pour ma part lors de mes épisodes de dépression et je pourrais même dire aussi dans mes petites déprimes, je ressens plusieurs de ces symptômes. Ça commence toujours par une tristesse, une sorte d’accablement plus ou moins profond. A partir de là, je n’ai plus envie de rien, le moindre effort me coûte énormément, je commence à procrastiner. Mon quotidien en prend un coup, je prends du retard dans les tâches ménagères, je n’ai plus envie de cuisiner, alors je commence à culpabiliser… Je suis irritable et j’ai besoin de m’isoler, arrive la honte, la honte d’abandonner mon mari et mes enfants… Heureusement j’adore mon travail, ce qui va uniquement pâtir dans ce domaine c’est l’administratif et le secrétariat ! Chaque matin, je me lève avec le retard accumulé et la dévalorisation que cela a entraîné… Je dors mal, et je bois plus de café, je perds l’appétit et donc pour manger je vais plus me diriger vers le sucre… Mon système immunitaire ne le supporte pas et je commence à ressentir des troubles ORL… Et pourtant, je continue de déprimer et je reste à procrastiner en perdant mon temps sur les réseaux sociaux et même parfois à regarder la télé que je ne regarde jamais ! Les incompréhensions dans mon couple s’enchaînent, la libido disparait en même temps que la culpabilité est à son maximum ! Je crie et manque de patience avec mes enfants. Et cela pouvait durer des mois entiers sans que je n’arrive à en sortir, plus jeune, je pense avoir eu des épisodes dépressifs sur plusieurs années.

Heureusement maintenant je reconnais ces signes, je comprends mieux pourquoi ils sont là mais ils ne sont pas devenus confortables. Pour nous, les femmes, nos règles accentuent ce phénomène, et les épisodes de déprimes peuvent être mensuels. J’écrirai un article à ce sujet mesdames 😊

Tout l’art de se sortir de la dépression est de la reconnaître et de mettre en place un plan d’action bienveillant. En ce qui me concerne, je reprogramme mes rituels sommeils, mes menus à l’avance, je tiens plus assidûment mon journal, je m’offre des moments de joie seule ou accompagnée. J’utilise rigoureusement l’hypnose et mes exercices de respirations.

Peut être que vous vous demandez pourquoi je dois remettre ces habitudes en place ? Pourquoi ne sont-elles pas quotidiennes ? Parce que je suis un être humain et l’être humain naturellement relâche la pression quand il va bien et petit à petit l’oubli de Soi pointe le bout de son nez… Je ne suis pas parfaite, et je ne demande jamais aux personnes que j’accompagne de l’être. J’invite simplement ces personnes à être consciente d’elles-mêmes ! A savoir écouter, décoder les signes et à être réactives pour aider le corps et l’esprit à revenir à l’équilibre. J’invite ces personnes à être bienveillantes envers elles-mêmes, et progressivement à ne pas attendre d’être au fond du puit, dans une grande souffrance pour se réajuster… Soyez attentif, soyez à l’écoute, soyez réactif et c’est déjà parfait.

Ce qui a changé pour moi et ce qui va changer pour vous avec cette mentalité, c’est plus de détermination à vouloir se sentir heureux. Une reprise de pouvoir personnel sur sa vie et son environnement. Je me sens plus fière, confiante et sereine parce que je sais comment faire pour aller bien et non pas parce que je maitrise la perfection ! Je retrouve du sens, du sens à la Vie, dans mes relations, dan mon travail au quotidien. Je retrouve l’optimisme et la sérénité tous les matins, il est plus facile de lâcher-prise lorsqu’on a confiance en sa capacité d’écoute et de réactivité. Vous ne chercherez plus à tout contrôler pour éviter le stress, vous serez paisible parce que vous saurez que vous pouvez faire face ! Ce lâcher-prise renforce votre qualité de sommeil, ce qui lui-même vous aide à mieux vous nourrir et à retrouver votre poids de forme… Vous avez tout à gagner à vous écouter, à vous poussez à sortir de votre zone de confort, à répondre à vos besoins, à prendre soin de vous…

Ce que j’ai gagné : Je me suis révélée !

Et vous, avez-vous envie de vous révéler ?

Inscrivez-vous maintenant et recevez sous différents formats le modèle de ma semaine d’autodiscipline.

Si ce contenu vous a été utile ou que vous pensez qu’il puisse être utile à un de vos proches, n’hésitez pas à le partager. Et si vous avez envie de m’aider moi aussi, suivez-moi sur Facebook et YouTube.

Pour rester informé(e) des derniers articles et bonus que je vous propose, abonnez-vous à la newsletter 😉

Si vous vous sentez démuni(e), fragile, je vous invite chaleureusement à consulter le thérapeute de votre choix pour vous insuffler les ressources nécessaires à l’application de ces 7 habitudes.

Prenez soin de vous

Magalie

Magalie Dannely

Praticienne en Hypnose, Sophrologie & Sexothérapie Fondatrice de Révélation de Soi Présidente de l'association Parents (presque) Bienveillants

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: