Warning: include(/home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/build/index.asset.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/lead-blocks.php on line 56

Warning: include(/home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/build/index.asset.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/lead-blocks.php on line 56

Warning: include(): Failed opening '/home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/build/index.asset.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/php7.2/lib/php') in /home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/lead-blocks.php on line 56
Je ne peux pas ! – Révélation de Soi
19 avril 2020

Je ne peux pas !

Comment vous vous êtes conditionné.e à passer à côté de votre vie !

Vous savez quelles phrases me répètent souvent les personnes qui viennent me consulter lorsqu’elles se sentent bloquées ? Bloquées dans leur vie personnelle, familiale ou professionnelle, peu importe, ce sont les mêmes phrases :

  • Je sais que c’est ça que je veux vraiment mais je n’y arriverai pas.
  • C’est trop beau, ce n’est pas pour moi !
  • Je suis nul.le pour faire ça, je serai ridicule. Et puis que vont dire les autres ?
  • Ce serait égoïste que je pense à moi d’abord !
  • Il y a pire que moi, je ne devrais pas me plaindre.
  • Moi ?! Je ne peux même pas m’adresser à une personne sans rougir ou bafouiller !
  • Je ne serai pas capable d’entrer dans ce type de magasin, je n’ai même pas le courage de porter les vêtements que j’aime vraiment !
  • Je ne peux pas retourner à l’école je ne suis pas assez intelligent.e !
  • Je suis trop vieille pour m’inscrire à la danse, c’est trop tard pour moi !
  • Je ne peux pas aller vers les autres, je ne sais même pas quoi dire !
  • Je ne vais pas déranger mes ami.es pour ça, je ne voudrais pas être un boulet
  • Je n’oserai pas franchir le pas, je me sens bête …

Si vous vous êtes reconnu.e dans certaines de ces phrases, c’est que vous souffrez du même mal que la plupart des personnes dans cette société :

Ne pas vous sentir à la hauteur, ne pas vous sentir digne d’être aimé.e, ne pas vous sentir capable de réussir ou pire penser que vous ne méritez pas le bonheur !

Pourtant le bébé qui vient au monde est programmé à se savoir adorable, si adorable qu’il est viscéralement convaincu qu’il est digne d’être aimé, choyé, protégé. Alors comment se fait-il que ce même bébé finisse par croire des années plus tard qu’il n’est pas à la hauteur, qu’il n’est pas assez bien, qu’il est incapable ou pire qu’il n’est pas digne d’être aimé ? Pourquoi finit-il par croire que ce qu’il EST ne suffit pas pour mériter le bonheur ?

Vous êtes-vous habitué.e à donner avant de recevoir ? A répondre en priorité aux attentes des autres ? A être physiquement acceptable pour pouvoir vous accepter ?! Certain.es même grandiront avec l’idée inconsciente de devoir en baver pour mériter la réussite ! Mais pourquoi ?!

Comment le petit mammifère que nous avons été, convaincu de devoir être visible et en quête du regard de ces congénères, finisse par choisir de se cacher, de se dissimuler ou en tous cas rester discret !

Mais regardez les jeunes enfants autour de vous et voyez comme ils aiment être bruyants, volubiles et surtout regardés !!! « Maman regarde, Paaaapaaaa regarde j’arrive à mettre mon pied dans la mauvaise chaussure, mammmmie regarde je sais faire la roue (qui ressemble plus à une galipette ratée qu’à une roue qu’on se le dise 😉) Oui mon chéri, c’est super (ouffff, il y a cru !) »

L’enfant cherche l’approbation et il ne se dit pas une seule seconde lorsqu’il vous interpelle pour la 1 000 -ème fois de la journée s’il est assez beau, assez propre ou si son français est tout à fait correct pour vous montrer ce qu’il est en train de faire « d’extraordinaire » ! Non, en fonction de l’âge et du vécu de l’enfant, il reste persuadé que ce qu’il est mérite d’être regardé, complimenté et adulé.

Laissez-moi vous expliquer ce qu’il s’est passé dans ce cerveau magnifiquement programmé. Vous comprendrez comment l’enfant est devenu l’ado puis l’adulte convaincu de ne pas être suffisant, de ne jamais être assez ! Assez bien, assez courageux, assez intelligent, assez téméraire, assez sportif, assez sage, assez fort, assez doux, assez libre, assez obéissant…

Votre cerveau a enregistré des souvenirs dans lesquels il entend clairement en quoi vous n’étiez pas assez (tu es idiot.e, tu es vilain.e). Des souvenirs où les mots n’ont pas eu besoin d’être prononcés pour en déduire la même chose. Votre cerveau a interprété comme du rejet certains faits comme un regard vers le ciel, un soupir, l’absence d’un parent, un divorce, la maladie, un handicap, des soucis financiers… Souvent il vous fera même vous sentir coupable des coups que vous avez reçus ou même des agressions sexuelles que vous avez subies !!!

Une fois que votre cerveau a vécu une ou plusieurs situations comme celles-ci, pour vous protéger il finira par valider que ce que vous êtes ne suffit pas pour réaliser vos rêves ou pire que vous ne le méritez pas (puisque vous êtes coupable de quelque chose !)

Comment peut-il vous protéger en vous faisant croire une chose pareille ?!!!!

Pour trois principales raisons :

1- Parce que l’être humain est programmé pour avoir peur du rejet car dans beaucoup d’espèces, être rejeté du clan, c’est être vulnérable et donc prendre le risque d’être attaqué (mourir).

2- Ensuite parce qu’il ne peut pas imaginer que le parent (ou l’adulte) dont sa survie dépend soit défaillant (physiquement ou émotionnellement). Alors pour conserver un minimum de sécurité intérieure, l’enfant préférera croire que le problème vient de lui.

3- Enfin, en ne se sentant pas à la hauteur, l’enfant sera coupé de toute envie ou de toute ambition de réaliser ses rêves. Ainsi, l’adulte qu’il devient reste dans sa zone de confort (loin d’être confortable !) pour ne plus jamais avoir à se confronter au rejet, aux critiques, aux insultes, au mépris et à l’humiliation.

Bien-sûr tous les enfants ne réagissent pas de la même façon, certain utiliseront le rejet et la critique comme moteur pour montrer de quoi ils sont capables, mais pour beaucoup d’entre eux, la satisfaction (due souvent à la revanche) ne dure qu’un temps, et à nouveau la quête de reconnaissance les pousse à aller plus loin car ce n’est jamais assez !

D’autres penseront ne pas le mériter et minimiseront leurs réussites ou seront pris d’angoisses à l’idée que cela ne dure pas, parce que c’est trop beau pour être vrai (notion de mérite !).

On en revient donc toujours aux mêmes notions, je ne suis pas assez pour réussir, ce n’est pas assez bien ou je ne mérite pas tout ce bonheur. Et tout ça mène à la léthargie ou à l’auto-sabotage ! Dans les situations les plus difficiles à la dépression ou l’autodestruction.

Comprenez-vous maintenant pourquoi vous êtes terrifié.e quand une personne hausse le ton à côté de vous ? Ou pourquoi vous changez de tenue à la dernière minute par peur du regard des autres ? Ou pourquoi vous abandonnez toujours un projet avant sa mise en place ? Pourquoi vous vous cachez pour chanter, peindre ou même danser ? Demandez-vous de quoi votre cerveau veut vous protéger ?!

Alors comment faire pour arrêter tout ça ! UN RESET !!! Vous savez comme un ordinateur qui bug, qui rame, qui est trop long à démarrer ! Une mise à jour pour revenir à l’état standard, on le reprogramme et on recommence sur des bases saines !

Je vous l’ai dit, votre cerveau était initialement programmé pour que vous vous sentiez adorable et digne d’être aimé ! Vous regardiez l’adulte plein de tendresse alors que votre nez coulait et que votre couche était bien pleine et odorante sans douter une seconde que cela le repousserait ! Vous saviez que vous étiez adorable quoi que vous fassiez ou disiez !!! Peu importe si vous avez désinstallé cette programmation à 18 mois, 5 ans, 8 ans ou 14 ans, l’important c’est de faire un RESET pour revenir aux bases de votre estime personnelle !

Et ça commence par votre voix critique ! Ce dont vous n’êtes peut-être pas conscient.e c’est qu’avec le temps vous avez développé une voix intérieure qui n’est pas vous ! J’aime l’appeler le critique, cette voix s’est façonnée avec votre vécu, les critiques, le rejet, les remarques et les valeurs avec lesquelles vous avez grandi.

Cette voix est la même pour tous mais ne dit pas la même chose. Et sans vous en rendre compte vous continuez de perpétrer CHAQUE JOUR ces agressions, ces humiliations, ce rejet de vous-même ! CE N’EST PAS VOUS ! C’est un logiciel malveillant, un virus installé à votre insu ! Je ne veux pas non plus diaboliser cette voix ! En réalité le critique est peureux et vulnérable, il préfère vous dénigrer et vous limiter avant que les autres et les échecs ne le fassent pour vous. Il vous coupe de vos désirs et neutralise le courage d’être pleinement Soi et épanoui. Vous l’avez créé enfant !!!

Il répète toujours les mêmes choses et lorsque vous l’écoutez trop vous faites des déprimes express. Vous abandonnez vos projets des semaines et êtes léthargique à la maison ou avec vos enfants ! Et bien sûr vous culpabilisez sinon ce n’est pas drôle !

Il a tendance à vous torturer avec des phrases du type :

  • Finalement tu crois que tu fais mieux mais tu fais comme ta mère !
  • Tu donnes des leçons alors que tu n’es même pas capable d’être heureux.se en couple.
  • Tu veux écrire alors que tu n’as pas le niveau, c’est ridicule !
  • Tu ne ressembles à rien et tu veux danser ?
  • Tu pourrais faire mieux si tu faisais de vrais efforts ! Tu as aucune volonté ?
  • Tu te plains alors qu’il y a pire quand même. Ce que tu peux être égoïste !
  • Tu ne peux pas aller à la plage avec tes enfants, ils vont avoir honte de toi !
  • En fait tu as toujours été fainéant.e et partisan.e du moindre effort, et tu crois que tu vas y arriver ?!
  • Tu es faible ! Tu es fragile ! Tu es immature !
  • Tu es stupide, tu as raté ta vie !

Voyez comme j’utilise le « TU » mais bien souvent on utilise le « Je » :

  • Je suis comme ma mère
  • Je suis faible
  • Je suis égoïste et mon mariage est un échec
  • Je ne ressemble à rien !!

Difficile d’imaginer que vous vous répétez ça pour votre bien ! Reconnaissons que ce n’est pas très joyeux d’écouter ça toute la journée.

Chez moi, ça touche principalement mon statut de professionnelle et mon rôle de mère. Et vous ? Votre rôle de conjoint.e, de salarié.e, d’ami.e, de collègue ? Ou est-ce que cela touche votre intelligence, votre situation financière, votre poids, votre apparence, votre réussite sociale ?…

Nous vivons au rythme de 60 000 pensées/jour dont 95% sont négatives !

Chacune de ses pensées est programmée pour vous faire renoncer, pour vous garder caché.e, pour vous mettre en sécurité. Mais de quoi au juste aujourd’hui ?!

Si restez caché au fond de sa grotte a profité à la survie de notre espèce il y a des milliers d’années, est-ce encore utile aujourd’hui ? Avons-nous plus besoin, à cette époque-ci, de sécurité ou d’épanouissement ?

Dans « La caverne de Platon », les ombres de l’extérieur qui reflètent dans la grotte paraissent terrifiantes et donnent l’impression que la grotte est un endroit sécure. Alors même que ces ombres terrifiantes ne sont que la preuve d’un monde qui vit dehors, d’un monde en mouvement, un monde qui mérite d’être vu !

Votre voix critique a peur des ombres et sabote votre courage d’aller voir de vos propres yeux ce qu’il y a de merveilleux dehors.

La première étape est de prendre conscience de cette voix critique et de l’apaiser. Vous pourrez alors développer la force de sortir de temps en temps puis définitivement de votre grotte !

Je vous propose de faire un exercice que j’aime bien utiliser lorsque ma voix critique prend le dessus certains jours.

Exercice : Transformer les pensées du critique en mots apaisant et encourageants :

1- Ecrivez chaque phrase de votre critique comme je l’ai fait plus haut.

2- Puis les unes après les autres, à votre rythme, transformez-les en pensées positives. (Je n’ai pas de volonté, je n’y arriverai pas => je fais de mon mieux tous les jours et je persévère même si cela doit être plus long ! »)

3- Rappelez-vous que bébé vous saviez que vous étiez digne d’être aimé.e et épanoui.e comme n’importe quel enfant.

Plus tard, par réflexe, vous transformerez instantanément les pensées du critique sans avoir à les poser sur papier. PATIENCE ! Faites confiance à votre cerveau 😉

Ce travail d’introspection peut être difficile à réaliser au début et c’est compréhensible. C’est pour cela que j’ai créé le programme « Devenez votre meilleure amie », un programme composé de 5 modules, 90 minutes de vidéos, 7 exercices d’introspection et bien sûr une puissante séance d’hypnose pour travailler sur les premières programmations de votre cerveau.

L’hypnose permet non seulement de reprogrammer le cerveau plus vite mais aussi d’aller à la rencontre de sa voix intérieure pour l’apaiser.

Si vous en avez besoin, n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire.

Partagez cet article si vous pensez qu’il peut aider d’autres personnes. Car comme je vous l’ai dit le manque d’estime personnelle est le point commun de tous les maux de notre vie. Nous sommes plus ou moins touché.es par ce fléau. Contribuez-vous aussi à propager toutes ces clés qui sont à la fois simples et puissantes.

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux et sur YouTube, et découvrez les séances d’hypnose que je vous offre régulièrement.

Prenez soin de vous,

Magalie

Magalie Dannely

Praticienne en Hypnose, Sophrologie & Sexothérapie Fondatrice de Révélation de Soi Présidente de l'association Parents (presque) Bienveillants