Warning: include(/home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/build/index.asset.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/lead-blocks.php on line 56

Warning: include(/home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/build/index.asset.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/lead-blocks.php on line 56

Warning: include(): Failed opening '/home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/build/index.asset.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/php7.2/lib/php') in /home/revelatitp/www/wp-content/plugins/thrive-leads/blocks/lead-blocks.php on line 56
décembre 2019 – Révélation de Soi

Archive

Monthly Archives: décembre 2019

16 décembre 2019

Faites-vous une dépression ?

Découvrez les 7 principaux symptômes de la dépression et faites le test !

Si vous vous posez la question :

J’imagine que si vous avez cliqué pour lire cet article, c’est que vous vous posez certaines questions sur votre état ou peut-être celui d’un proche. Vous vous sentez triste, maussade peut-être même irritable mais surtout fatigué(e). Comment savoir si c’est un petit coup de mou, une déprime, un coup de blues ou une vraie dépression ?! Lisez cet article, je vous donne les informations nécessaires à connaitre pour repérer la dépression. Et pour en être sûr(e), vous pourrez recevoir par mail le test « déprime ou dépression », vous pourrez l’utiliser seule ou pour un de vos proches…

Les 7 principaux symptômes de la dépression :

La dépression est une « maladie » courante. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, c’est la première cause d’incapacité dans le monde ! En France, on estime que près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie.

La dépression est une maladie qui touche tous les âges, depuis l’enfance jusque très tard dans la vie. En 2010, 7,5 % des 15-85 ans auraient vécu un épisode dépressif, avec une prévalence deux fois plus importante chez les femmes que chez les hommes (Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé). Cependant, la dépression ne concerne pas que les adultes. La prévalence des troubles dépressifs est estimée entre 2,1 à 3,4 % chez l’enfant et à 14 % chez l’adolescent. (en savoir plus ici)

Il serait facile de faire l’amalgame entre la déprime passagère et la dépression. On retrouve dans les deux cas, de la fatigue, de la tristesse, des troubles de l’humeur mais comme je l’ai dit elle doit être passagère (changement de saison, immunité affaiblit, changement dans l’environnement).

C’est au-delà de deux semaines que nous commençons à parler de dépression. La dépression, elle, engendre aussi des troubles relationnels. Vous n’avez plus envie de parler, de travailler, même de vous lever le matin. Il peut y avoir des conflits dans le couple ou avec les enfants. Identifiez la dépression rapidement permet d’éviter un engrenage douloureux pour vous et votre entourage !

1-Vous êtes épuisé(e)

La dépression commence souvent par un manque d’énergie, c’est insidieusement que ça s’installe. Moins d’entrain que d’habitude, tout devient un peu plus pénible. Vous vous mettez à procrastiner (remettre au lendemain). Il devient alors plus difficile d’accomplir ce que vous aviez l’habitude de faire aisément. Les personnes que j’accompagne me parle de cet effet là en premier ! Et comme je l’ai vécu moi-même, je sais exactement de quoi elles parlent. On ne se sent plus capable de rien, même faire son lit ou vider le lave-vaisselle relèvent du défi. Pire, ce que nous adorions faire, comme boire un verre avec un ami, nager ou même jouer avec nos enfants deviennent des corvées insurmontables !!! C’est l’horreur.

Pour ajouter de la difficulté à ce qui l’est déjà, vos proches vous bousculent : « Mais bouges-toi un peu ! » Fort de bonne volonté, votre entourage cherche à vous booster, ne comprenant pas ce que vous vivez ! Il n’y a que ceux qui sont déjà passés par la dépression qui comprenne ce sentiment pénible d’être sans énergie. C’est pour ça qu’il faut en parler, qu’il faut sensibiliser vos proches afin qu’il puisse vous accompagner à VOTRE rythme.

2- Vos pensées sont toxiques

Non-compréhension de notre entourage et notre propre réprobation de cet état impactent négativement l’estime de Soi ! C’est alors un flot de pensées toxiques qui s’abat sur vous alors que vous êtes déjà épuisé(e). Là où vous devez vous apporter de l’encouragement, de la bienveillance, de la patience, vous creusez un peu plus votre trou en culpabilisant d’abord ! « Je suis trop ceci, pas assez cela, je devrais avoir honte, je suis faible, etc… » De la culpabilité à la dévalorisation, il n’y a qu’un pas ! Creusant un peu plus votre trou, la lumière au bout du tunnel paraît loin voire impossible à atteindre. Vous vous découragez et vous vous enfoncez un peu plus dans votre dépression. Vous devenez pessimiste, fataliste et vous vous victimisez. Vous perdez votre pouvoir personnel. Malheureusement comme dis plus haut, cette souffrance est telle pour un individu qu’elle génère des idées suicidaires. Faites-vous accompagner par un professionnel avant d’en arriver là, il y a toujours une lumière au bout du tunnel, vous avez le pouvoir de sortir de cette souffrance !

3- Votre sommeil est perturbé

J’en ai déjà beaucoup parlé dans d’autres articles. Le sommeil devient un moyen de fuir la réalité. Vous êtes de plus en plus fatigué(e) et l’envie de rester caché(e) au fond de son lit est plus que tentante. Vous dormez beaucoup, vous dormez trop mais vous ne récupérez pas pour autant, vous êtes simplement groggy !

Mais cela peut être le contraire aussi, vous vivez une telle agitation intérieure, que vous ne dormez plus. Le sommeil tarde à venir, votre cerveau reste en éveil, ces circuits électriques ne vous permettent pas de passer en mode veille. Vous êtes de plus en plus épuisé(e), les nuits sont courtes, des nuits envahies par vos pensées toxiques…

4- Vous êtes tellement triste

Et à fleur de peau… Le manque de sommeil, l’excès de pensées négatives apportent avec eux l’hypersensibilité. Vous êtes à fleur de peau, le moindre truc qui vous dérange vous agace ou pire peut déclencher des crises de larmes incontrôlables. Vous passez de l’irritabilité à la tristesse profonde, à moins que vous soyez maintenant totalement embourbé(e) dans cette tristesse. Le réflexe premier de l’être humain lorsqu’il est triste, c’est de s’isoler, de se recueillir seul… Cela vous pousse à nouveau à vous isoler, à perdre votre joie de vivre et à couper toutes relations avec le monde extérieur. Vous pouvez même vous sentir vide et/ou perdu(e) Cercle vicieux encore et encore…

5- Vous pensez tout le temps mais vous ne savez plus réfléchir

C’est troublant, non ?! Les personnes que j’accompagne ne cessent de me répéter qu’elles voudraient débrancher leur cerveau, qu’elles pensent trop, que c’est trop de souffrance. Et en même temps, elles n’arrivent plus à se concentrer, à avoir une réflexion structurée, elles n’arrivent carrément plus à parler. Même lire devient un parcours du combattant !  Et vous ?! Vous manquez de fluidité dans vos phrases ? Vous avez des pertes de mémoires, vous n’arrivez plus à vous concentrer ? Vous sentez vous dépassé(e) par tout ce qui se passe autour de vous comme si vous étiez en décalage ou au ralenti par rapport aux autres ? Vous ne vous reconnaissez plus ? J’ai tellement entendu ça au cabinet et je l’ai intensément vécu pour savoir de quoi je vous parle !

6- Votre alimentation est déséquilibrée

La dépression crée un déséquilibre hormonal or peu de gens le savent mais la faim et la satiété sont aussi des hormones. Voilà pourquoi l’appétit est modifié soit il augmente, soit il diminue. La nourriture peut devenir un doudou, une sorte de consolation qui rassure (surtout le sucre, le gras étant plutôt utilisé pour s’écœurer). Vous pouvez ressentir le besoin irrépressible de vous faire des tartines de beurre, du chocolat ou des biscuits régressifs. Mais encore une fois cela peut être l’inverse, vous n’avez plus goût à rien, y compris à celui de manger. Faire les repas devient une corvée et une pomme pourra suffire. Il n’y a plus de rythme ni d’engagement dans l’alimentation. 

Comme vous pouvez vous en douter, les conséquences seront donc soit une prise de poids soit une perte de poids. Dans les deux cas cela peut engendrer à nouveau de la culpabilité, de la dévalorisation de Soi et d l’angoisse. Ce qui n’arrange rien ! Ne parlons pas du regard des autres et les réflexions qui fusent. Ils sont inquiets pour vous…

7- Vous n’avez plus envie, votre sexualité n’échappe à la règle !

Encore vos hormones, eh oui totalement déréglées, votre libido est en berne ! Vous pouvez très bien avoir mis votre sexualité de côté ! Vous vous privez donc de moments de joie, de plaisir thérapeutique, c’est dommage 😉 Mais peut-être que ce n’est pas un choix délibéré de votre part ! La dépression peut entraîner différents troubles dans votre sexualité. Pour vous mesdames : un problème de lubrification ou de contracture qui génèrent des douleurs, pas top ! Pour vous messieurs, vous perdez votre érection ou êtes victime d’une éjaculation précoce ! Il va sans dire que c’est un nouveau coup à l’estime de Soi !  Le problème, et je pense que vous connaissez ce principe, moins on fait l’amour, moins on en a envie et qui plus est si les derniers rapports sexuels ont été douloureux, frustrants ou humiliant pour vous !

Différentes causes, différentes dépressions

Vous pouvez souffrir de dépressions différentes en fonction de ce que vous vivez (ou avez vécu). La dépression saisonnière est souvent causée par un manque de lumière naturelle, Elle se pointe à la fin de l’automne pour vous quitter au printemps. Pensez à la luminothérapie et sortez même s’il fait froid, ou partez en vacances aux Caraïbes 😉 Et si ça n’est pas possible, l’hypnose vous y aidera !

Aujourd’hui on reconnaît bien mieux la dépression post-partum, celle qui survient après la naissance d’un enfant. Pas toujours bien vécu ou comprise, elle peut subvenir plusieurs semaines après. Ne pas confondre avec le baby-blues.

La dépression réactionnelle quant à elle survient après une épreuve mal vécue par le sujet : licenciement, séparation, deuil, accident, maladie, agression…

Toutefois je voudrais parler de la dépression invisible appelée aussi la dépression souriante. Cette dépression est difficile à détecter car comme son nom l’indique, elle est bien dissimulée ! La souffrance intérieure est masquée par de l’humour, une résilience forte et une attitude optimisme de façade ! N’ayez pas d’idée préconçues sur l’attitude de la personne en dépression !

Un seul mot d’ordre : Ecoutez ! Ecoutez-vous mais écoutez aussi vos proches ! Mais écoutez vraiment sans vouloir répondre, trouver de solutions ou minimiser. Ce que ressent l’autre ou vous est VRAI ! Ne cherchez pas la légitimité là-dedans, c’est le piège de la dépression ! Simplement accueillez et acceptez, voilà la meilleure façon d’en sortit plus fort(e)

Je vous ai donc donné les informations principales, bien sûr qu’il y a des exceptions à la règle. Si vous avez encore des doutes faites-le test pour en être fixé. Pour cela cliquez sur le lien ci-dessous. Vous recevrez votre test (format PDF) par e-mail ainsi que les résultats que vous pourrez consulter en toute confidentialité chez vous.

Je ne peux que vous conseiller de vous faire accompagner ! Un médecin, un thérapeute ou tout autre praticien de votre choix, mais parlez ! Sortez de l’isolement et mettez votre plan d’action en place pour vous révéler de cette dépression !

Vous voulez savoir quel est ce plan d’action, lisez mon article La mentalité de ceux qui sortent de la dépression rapidement. Puis inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement votre séance d’hypnose « Présence à Soi » pour reprogrammer votre cerveau à à la sérénité et l’écoute de Soi.

Encore une fois cet article n’est pas exhaustif et ne peut remplacer le diagnostic d’un médecin.

Si vous avez reconnu un proche ou si cet article vous a éclairé sur votre propre situation, partagez-le au plus grand nombre. Plus nous en parlons, plus les personnes concernées se confieront sans honte !

Suivez-moi sur les réseaux sociaux et restez informé(e) des conseils et bonus que je vous offre !

Prenez soin de vous

Magalie